Soutenir la performance commerciale des producteurs de fruits et de légumes frais

Les vaillants agriculteurs et transformateurs du Canada sont le pilier de l’économie canadienne et le secteur horticole veille à ce que les familles du Canada et du monde entier aient accès à des aliments sains et de grande qualité. Le gouvernement du Canada est fier de soutenir la performance commerciale des producteurs de fruits et de légumes frais du Canada dont les recettes agricoles directes totalisent près de 4,7 milliards de dollars.

Prenant la parole aujourd’hui dans le cadre du Congrès sur les fruits et légumes de l’Ontario, Vance Badawey, député de Niagara Centre, a annoncé, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada, Lawrence MacAulay, un investissement de plus de 175 000 dollars dans la Corporation de règlement des différends dans les fruits et légumes (DRC), qui offrent des services aux acheteurs et vendeurs de fruits et légumes frais.

La DRC, qui agit comme organisme indépendant de résolution des différends financiers pour les producteurs de fruits et de légumes frais, a bénéficié d’un investissement de 118 795 dollars pour la prestation d’une initiative de sensibilisation et d’éducation portant sur la prochaine Loi sur la salubrité des aliments au Canada (LSAC) et ses règlements d’application. Un montant additionnel de 58 807 dollars a été octroyé au titre du même programme pour aider l’industrie à lancer des travaux de mise à jour des normes canadiennes de catégories des fruits et des légumes frais afin qu’elles témoignent du marché et des préférences actuelles des consommateurs.

Citations

« Notre gouvernement est déterminé à fournir à l’industrie horticole de la province et du Canada les outils dont elle a besoin pour réussir et devenir encore plus concurrentielle. Ces investissements aideront à améliorer la situation commerciale de nos producteurs de fruits et de légumes frais, tout en contribuant à l’objectif du gouvernement, qui est de porter les exportations de produits agricoles et alimentaires du Canada à 75 milliards de dollars d’ici 2025 ».
-       Vance Badawey, député, Niagara Centre

« Nous sommes très heureux que le gouvernement du Canada apporte son soutien au secteur des fruits et des légumes frais afin d’appuyer la DRC dans son rôle lié à la partie de la LSAC portant sur le commerce et de soutenir la modernisation du recueil des normes de catégories des fruits et des légumes frais. Les règles du jeu ne seront véritablement équitables que lorsque tous les intervenants connaîtront les droits et les responsabilités en ce qui a trait à l’exigence réglementaire proposée d’adhésion obligatoire à la DRC. En outre, les normes de catégories sont essentielles à l’évaluation et à la résolution des conflits liés à la catégorie et aux défauts d’état de manière juste et efficace ».
-       Fred Webber, président et chef de la direction de la DRC

« Nous sommes heureux que le gouvernement du Canada se soit engagé à financer des activités d’éducation et de sensibilisation pour la Corporation de règlement des différends (CRD) dans les fruits et légumes, au moment où celle-ci assume de nouveaux rôles sous le régime du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada. La CRD est une institution importante qui fait la promotion de pratiques commerciales équitables et éthiques sur le marché en rapide évolution des fruits et des légumes. L’aide financière annoncée aujourd’hui pour la chaîne d’approvisionnement permettra aux Canadiens de continuer d’avoir accès à des fruits et légumes frais et abordables. »
-       Ron Lemaire, président, Association canadienne de la distribution de fruits et légumes (ACDFL)

« Le CCH appuie la décision d’AAC d’investir dans les activités de sensibilisation et d’éducation de la CRD concernant la LSAC et son règlement d’application. Cet investissement aidera à assurer la clarté aux agriculteurs canadiens, à leur inspirer confiance et à faire en sorte que le Canada continue de produire des fruits et légumes de qualité supérieure pour les consommateurs canadiens et étrangers. »
-       Rebecca Lee, directrice exécutive, Conseil canadien de l’horticulture (CCH)

En bref

  • Le secteur canadien de l’horticulture génère plus de 7,4 milliards de dollars de recettes monétaires agricoles directes. De ce montant, près de 4,7 milliards de dollars proviennent de son secteur des fruits et des légumes frais (fruits, légumes de plein champ et de serre et pommes de terre).
  • La Corporation de règlement des différends dans les fruits et légumes (DRC) est une organisation sans but lucratif composée de membres qui offre des services à l’industrie des fruits et des légumes frais. La DRC fournit des normes harmonisées, des procédures et des services à ses membres pour les aider à éviter les différents commerciaux.
  • Conformément aux règlements d’application de la Loi sur la salubrité des aliments au Canada, qui seront publiés en 2018, la Corporation de règlement des différends pourra agir à titre d’organisme indépendant de résolution des différends et s’assurer ainsi que les acheteurs de fruits et légumes frais respectent un ensemble commun de règles commerciales et un processus de gouvernance des cas de retard de paiement, de paiements partiels et de défaut de paiement par les acheteurs, processus qui prévoit des sanctions strictes en cas de défaut de paiement de la part des acheteurs.
  • Le Partenariat canadien pour l’agriculture est un nouvel investissement de trois milliards de dollars sur cinq ans des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux; cet investissement renforcera le secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agroindustriels en l’aidant à innover, à croître et à prospérer de façon continue.
  • Ces investissements sont faits dans le cadre du programme Agri-marketing de Cultivons l’avenir 2.

Les commentaires sont fermés.