Industrie de la transformation alimentaire – Ottawa et Québec accordent une aide financière à Cuisine Soleil

Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière de 101 300 $ à Cuisine Soleil pour la réalisation de deux projets en transformation alimentaire.

Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, et le député d’Abitibi-Est, M. Guy Bourgeois, en ont fait l’annonce en précisant que la Politique bioalimentaire 2018-2025 - Alimenter notre monde reconnaît, notamment, l’importance d’investir dans la transformation alimentaire.

Projet no 1 – Implantation d’un système de gestion de la qualité

Une aide financière de 84 300 $ est accordée en vertu du programme Levier pour la réalisation d’un projet d’implantation d’un système de gestion de la qualité à l’usine de Val-d’Or. Ce projet s’inscrit dans un plan d’investissement de l’entreprise qui vise le développement de nouveaux marchés aux États-Unis et en Europe.

Projet no 2 – Introduction d’une nouvelle gamme de collations

Cuisine Soleil reçoit également une aide financière de 17 000 $ en vertu du Programme d’accès aux marchés pour la réalisation d’un projet d’introduction d’une nouvelle gamme de collations santé à base de lentilles grillées chez les détaillants indépendants du Québec et chez les grands distributeurs IGA et Metro.

Le Programme d’accès aux marchés et le programme Levier visent à améliorer la compétitivité des entreprises de transformation alimentaire et à bien les positionner, dans un contexte de mondialisation des marchés, tout en soutenant le développement durable de ce secteur.

Citations :

« Le gouvernement du Canada est fier d’appuyer les efforts des transformateurs alimentaires pour diversifier leur offre de produits, renforcer leur garantie de qualité et accroître leur rayonnement sur les marchés locaux et internationaux. En améliorant son positionnement concurrentiel, sa productivité et sa compétitivité, Cuisine Soleil contribue à la création d’emplois bien rémunérés pour les familles de la classe moyenne et ceux qui travaillent fort pour s’y joindre. »

M. Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire du ministre fédéral de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« La performance des entreprises de transformation alimentaire de même que la visibilité et la compétitivité des produits québécois sont des éléments importants pour le développement du secteur bioalimentaire du Québec. L’offre de produits de Cuisine Soleil est innovatrice et vient répondre à une demande en croissance. Le gouvernement encourage la valorisation des produits d’ici, la création d’emplois et le soutien de la relève, tout en stimulant l’investissement dans les régions du Québec. »

M. Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

« Les propriétaires de Cuisine Soleil sont passionnés d’agriculture biologique et par les saines habitudes de vie. Ils ont constaté des occasions dans le secteur, étant donné la demande grandissante pour des aliments sans gluten et sans allergènes. Ils ont décidé d’y remédier en créant leur entreprise. L’aide financière accordée leur permettra de faire connaître leurs produits dans tout le Québec et leur expansion sera bénéfique pour l’économie de la région. »

M. Guy Bourgeois, député d’Abitibi-Est

Faits saillants :

  • L’industrie de la transformation des aliments et des boissons est un pilier de l’économie québécoise. Elle compte plus de 2 400 établissements répartis dans toutes les régions du Québec. Environ 70 % des produits issus des activités de l’agriculture et de la pêche au Québec sont achetés par les transformateurs alimentaires québécois. En 2016, le secteur de la transformation alimentaire assurait des livraisons de près de 28 milliards de dollars et procurait environ 66 000 emplois, ce qui le place au premier rang des secteurs manufacturiers du Québec quant à l’importance économique.
  • Le Programme d’accès aux marchés vise à accroître la présence des produits québécois sur le marché intérieur. En vigueur depuis novembre 2017, il est cofinancé en vertu de l’entente Canada-Québec du Partenariat canadien pour l’agriculture.
  • En juillet 2017, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture ont conclu une entente de principe qui représente un investissement de trois milliards de dollars sur cinq ans. Le Partenariat canadien pour l’agriculture, lancé le 1er avril 2018, permettra de renforcer le secteur de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agricoles, ce qui assurera le maintien de l’innovation, de la croissance et de la prospérité.

Les commentaires sont fermés.