La Coop fédérée : des investissements majeurs en 2018, pour une agriculture plus compétitive et plus prospère

L’exercice 2017-2018 confirme le succès du plan quinquennal 2013-2018 de La Coop fédérée qui réalise des ventes records consolidées de 6,5 milliards de dollars en 2018, en hausse de 244 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. Ces accomplissements historiques sont le résultat d’acquisitions, d’ententes de partenariats et d’investissements majeurs en immobilisations; des actions stratégiques qui s’inscrivent dans la modernisation de notre modèle d’affaires.

Résultats financiers 2018
La Coop fédérée, l’une des plus importantes entreprises agroalimentaires au Québec et la seule coopérative agricole pancanadienne, poursuit sa croissance et termine l’exercice clos le 27 octobre 2018 avec des ventes records consolidées de 6,5 milliards de dollars. Son excédent avant ristournes et impôts s’élève à 210,7 millions de dollars, avec un avoir et des actions privilégiées de 1,5 milliard de dollars, ainsi qu’un actif en hausse à 3,3 milliards de dollars.

Les trois secteurs d’activité de La Coop fédérée – Division viandes, Division agricole et Division détail – ont tous contribué aux bons résultats de l’année, mais ce sont surtout les activités de transformation et de commercialisation des viandes de porc et de volaille de la Division viandes (Olymel) qui ont été le moteur de la croissance en 2018. Olymel obtient d’ailleurs, depuis trois ans, des résultats qui figurent parmi les meilleurs de son histoire, en plus d’avoir réussi à rendre ses activités moins sensibles aux risques liés à la volatilité de ce marché de commodité.

« Nous sommes très satisfaits de cette performance qui couronne de belle façon la fin de notre plan quinquennal 2013-2018, a déclaré Gaétan Desroches, chef de la direction de La Coop fédérée. Ces résultats sont d’autant plus satisfaisants qu’ils ont été réalisés dans un contexte d’incertitude et de volatilité des marchés, occasionné notamment par la renégociation de l’entente de libre-échange nord-américain et par la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine, deux de nos principaux marchés d’exportation. »

« Notre modèle d’affaires est un modèle d’avenir, cité en exemple pour sa résilience, sa longévité, sa capacité à créer de la richesse et à se développer sur de nouveaux territoires, tout en demeurant proche de ses membres. L’exercice 2018 en a encore fait la preuve », a mentionné le président de La Coop fédérée, Ghislain Gervais.

Des actions stratégiques pour accélérer la croissance
« L’année 2018 a été une année charnière pour nous, puisque nous avons pris des décisions d’investissements majeurs qui contribueront à rendre La Coop fédérée et le monde agroalimentaire d’ici plus compétitif », a déclaré monsieur Gervais.

Au cours des derniers mois, La Coop fédérée a procédé à l’acquisition de plusieurs entreprises d’ici et d’ailleurs au Canada et a conclu de nouvelles ententes de partenariats par exemple l’achat de Standard Nutrition Canada, d’Aliments Triomphe et en marge de cet exercice financier de Pinty’s Delicious Food. De plus, des investissements massifs ont été réalisés en immobilisations, que ce soit pour l’aménagement d’un nouveau terminal de transbordement de grains dans le port de Québec, le projet d’usine de fertilisants d’urée et de méthanol à Bécancour, la modernisation d’usines de transformation alimentaire et l’ouverture par BMR du nouveau magasin La Shop à Montréal.

« Ces actions stratégiques visent deux choses : atteindre une masse critique et allonger les chaînes de valeurs afin d’être plus compétitifs, a expliqué monsieur Desroches. Elles s’inscrivent aussi parfaitement dans notre plan de croissance, qui vise à offrir toujours plus d’opportunités d’affaires aux familles agricoles en devenant un chef de file canadien dans le secteur agricole et dans les secteurs agricole, agroalimentaire et du détail. ».

Des retombées économiques majeures
Cette solide performance financière confirme le rôle prépondérant de La Coop fédérée dans l’économie agroalimentaire et comme vecteur de croissance et d’innovation dans les régions du Québec et du Canada. En effet, les retombées directes, indirectes et induites de La Coop fédérée contribuent pour près de 4 milliards de dollars au PIB du Canada et génèrent plus de 35 000 emplois à temps plein. De plus, ses activités procurent aux gouvernements fédéraux et provinciaux des revenus fiscaux de l’ordre d’un milliard de dollars par année. Par ailleurs, depuis 5 ans, ce sont près de 250 millions de dollars que La Coop fédérée a remis sous forme de ristournes aux coopératives membres de son réseau afin de contribuer au développement et à la vitalité de nos régions.

La modernisation du modèle d’affaires
La Coop fédérée met tout en œuvre pour continuer à bâtir un réseau de coopératives régionales solide, prospère et agile, dans le respect de ses valeurs. Sous l’égide du conseil d’administration, un projet de modernisation du modèle d’affaires est en cours dans le but de consolider des coopératives à vocation agricole du réseau La Coop au sein de grandes coopératives régionales et de conclure, avec elles, des partenariats profitables. Déjà, une majorité de coopératives régionales sont regroupées et un premier partenariat agricole est maintenant en place.

« La consolidation rapide de l’industrie agroalimentaire entraîne une compétitivité accrue sur les marchés, mais génère aussi des occasions de croissance intéressantes. Nous avons ce qu’il faut pour poursuivre notre développement sur le marché sans perdre notre âme coopérative. », affirme le président, Ghislain Gervais.

À l’aube de son centième anniversaire, qui sera célébré en 2022, le conseil d’administration de La Coop fédérée a également entrepris, au cours de la dernière année, un exercice de réflexion stratégique afin de définir « La Coop fédérée de demain ». La Coop fédérée veut continuer à saisir des opportunités d’affaires dans l’ensemble de la chaîne de valeur agroalimentaire, jouer son rôle d’acteur stratégique de proximité pour le développement économique des régions et mettre en marché des produits à forte valeur ajoutée pour les consommateurs québécois et canadiens.

Les commentaires sont fermés.