Le gouvernement du Canada investit dans de nouveaux outils de gestion de la main-d’œuvre agricole au pays

Le secteur canadien de l’agriculture et de l’agroalimentaire, qui employait environ 2,3 millions de personnes en 2017, contribue de manière considérable à notre économie. L’accès fiable à la main-d’œuvre est donc essentiel à ce secteur afin qu’il puisse continuer de créer des emplois de haute qualité et de répondre à la demande croissante de produits de la plus grande qualité de la part des Canadiens et des consommateurs des quatre coins du monde.

Jati Sidhu, député de Mission-Matsqui-Fraser Canyon, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, a annoncé hier un investissement pouvant atteindre 279 223 $ qui sera remis au Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA) afin de diriger la phase internationale du programme de gestion d’une main-d’œuvre agricole de qualité (Quality AgriWorkforce Management Program).

Ce projet, financé grâce au Programme canadien de l’adaptation agricole, a pour but de clarifier les pratiques exemplaires pour le recrutement et le maintien en poste des travailleurs internationaux. Le CCRHA développera et fournira notamment des outils de communication et de formation aux employeurs, y compris des guides, du contenu web, du matériel pour des webinaires et des ateliers de formation et du matériel promotionnel.

Les recherches montrent que l’embauche de chaque travailleur international, suite à un processus rigoureux pour s’assurer que les travailleurs canadiens qualifiés ne souhaitent pas postuler, se traduit par de 2 à 4 emplois à temps plein dans le secteur agricole canadien, à tous les échelons de la chaîne d’approvisionnement agroalimentaire.

En injectant 304 millions de dollars par jour dans l’économie canadienne (plus de 111 milliards de dollars par année) et en employant environ 2,3 millions de personnes, le secteur agroalimentaire représente près de 7 % du PIB du Canada. Jouissant d’une reconnaissance mondiale et d’une croissance de la demande sans précédent, grâce à la haute qualité des produits et à des normes de sécurité tout aussi élevées, ce secteur commercial essentiel est prêt à accroître considérablement sa contribution économique au Canada, de presque le double d’ici 2025.

« Notre gouvernement sait que les agriculteurs et les transformateurs comptent sur une main‑d’œuvre qualifiée pour rester compétitifs et ainsi contribuer à l’atteinte de notre objectif d’exportation de 75 milliards de dollars d’ici 2025. Nous sommes fiers d’appuyer des projets comme celui‑ci, qui permettent d’améliorer la capacité du secteur à combler les lacunes en matière d’emploi et à offrir des emplois dans un milieu sûr et respectueux. Nous sommes déterminés à faire en sorte que le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire puisse répondre à la demande croissante de produits de haute qualité. »
- L’honorable Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Le secteur agricole canadien est aux prises avec des pénuries importantes de main‑d’œuvre, plus de la moitié des emplois y étant saisonniers et offerts dans des régions rurales moins peuplées. L’accès fiable à la main-d’œuvre est essentiel dans ce secteur pour assurer tant la production continue d’aliments que la création d’emplois dans l’ensemble de la Colombie‑Britannique et du Canada. »
- Jati Sidhu, député de Mission-Matsqui-Fraser Canyon

« Les employeurs agricoles qui participent à la phase internationale du programme de gestion d’une main-d’œuvre agricole de qualité (Quality AgriWorkforce Management Program) mettent du temps et des efforts pour apprendre le processus évolutif, les règles et les pratiques exemplaires afin de soutenir leurs employés. Les travailleurs internationaux sont une partie importante d’une main-d’œuvre agricole canadienne diversifiée. Le CCRHA est fier d’offrir ce nouveau programme appuyant l’embauche et la gestion des travailleurs internationaux, faisant ainsi mieux comprendre que l’agriculture est une industrie fiable qui protège ses travailleurs. »
- Portia MacDonald-Dewhirst, directrice exécutive, Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture

Les commentaires sont fermés.