UNE DÉCOUVERTE AIDE À PROTÉGER L’APPROVISIONNEMENT MONDIAL DE BLÉ

Lueur d’espoir dans la lutte contre la souche Ug99 de la rouille du blé en vue de protéger l’approvisionnement mondial de blé.

Des chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) ont fait une percée dans le cadre des efforts déployés à l’échelle internationale pour protéger les cultures de blé contre Ug99, une rouille de la tige du blé potentiellement dévastatrice qui s’attaque aux cultures, de l’Afrique jusqu’en Asie occidentale, et qui menace l’approvisionnement mondial de blé. Environ 90 % des variétés cultivées dans le monde, y compris les variétés de blé cultivées au Canada, sont vulnérables à la maladie.

AAFCAAC-Photo_-_National_Media_Pitch_-_Ug99_-_2013 163751

M. Tom Fetch, Ph. D., dirige l’équipe d’AAC et explique que de nombreuses variétés de blé dans le monde sont vulnérables à la maladie, car elles ne renferment qu’un seul gène résistant que la souche Ug99 a réussi à vaincre. « Notre objectif est de combiner les gènes pour créer une accumulation de gènes résistants », indique‑t‑il.

Bien que la souche n’ait pas encore fait son apparition en Amérique du Nord, les chercheurs d’AAC ont identifié trois nouveaux gènes très résistants à Ug99 qui n’ont jamais été utilisés dans la sélection du blé. En coordonnant les activités de croisement, les chercheurs d’AAC accéléreront le remplacement des variétés vulnérables par de nouvelles variétés à haut rendement et résistantes à la rouille du blé Ug99.

Des marqueurs moléculaires liés à ces gènes résistants ont été mis au point et peuvent maintenant être utilisés dans la sélection du blé. En 2012, AAC a envoyé des semences des variétés canadiennes résistantes à des sélectionneurs de blé aux États‑Unis et au Centre international d’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) en vue d’améliorer les variétés locales dans les régions touchées et dans les pays en développement les plus à risque.

La découverte des gènes marque une étape importante dans la lutte contre la souche Ug99 et offre un important rendement du capital investi.

En 2009, le gouvernement fédéral a investi 13 millions de dollars dans l’approche à trois volets adoptée pour lutter contre Ug99. Une somme supplémentaire de 1,26 million de dollars est investie dans le cadre de Cultivons l’avenir 2. Ce financement permettra de détecter le niveau de résistance dans les lignées canadiennes de blé et de veiller à ce que les nouveaux cultivars aient au moins deux gènes de résistance efficaces pour empêcher le pathogène de la rouille de s’adapter. Les fonds appuieront également la participation d’AAC au projet Durable Rust Resistance in Wheat (DRRW), une initiative internationale menée à partir de l’Université Cornell pour étudier tous les aspects de la rouille du blé – de la pathologie à la mise au point et à la distribution des variétés de blé. Le projet est lié à la Borlaug Global Rust Initiative, au projet Durable Rust Resistance in Wheat (DRRW) et au CIMMYT.

AAC fait partie des 23 organisations participant au projet DRRW, avec plusieurs universités et établissements de recherche. L’équipe d’AAC est formée de 18 généticiens, pathologistes et sélectionneurs provenant de différents centres de recherche du pays.

Cette recherche ne permettra pas uniquement d’améliorer la sécurité et la protection de l’approvisionnement alimentaire du Canada; ce genre de collaboration internationale contribuera à relever le défi mondial qui consiste à doubler la production alimentaire au cours des 40 prochaines années pour répondre aux besoins d’une population croissante.

Le saviez-vous?

AAC est un chef de file mondial dans la découverte et l’exploitation de gènes résistants à la rouille des céréales. Environ la moitié de tous les gènes résistants connus jusqu’à présent ont été découverts par des chercheurs travaillant au Centre de recherches sur les céréales à Winnipeg. Les travaux se poursuivent au laboratoire de confinement d’AAC à Morden, au Manitoba.

Cet investissement continu en recherche sur les maladies des céréales aide le Canada à se prémunir contre une éclosion importante de rouille de la tige depuis 1955.

 

Porte-parole

Français

Denis Gaudet, Ph. D.

Chercheur, Maladies des céréales

Agriculture et Agroalimentaire Canada

403-317-2278

denis.gaudet@agr.gc.ca

 

Anglais

Tom Fetch, Ph. D.

Chercheur, Maladies des céréales; chef d’équipe, projet DRRW

Agriculture et Agroalimentaire Canada

204-983-1462 / 204-227-1447

tom.fetch@agr.gc.ca

 

 

Pour plus de renseignements ou pour organiser une entrevue :

Relations avec les médias

Agriculture et Agroalimentaire Canada

Ottawa (Ontario)

1-866-345-7972

media.relations@agr.gc.ca

 

Les commentaires sont fermés.