Le ministre MacAulay prend part à la Journée mondiale de l’alimentation

Le Canada collabore avec ses partenaires internationaux afin de construire un monde où toutes les formes de vie peuvent s’épanouir.

Le gouvernement du Canada s’engage à soutenir la mise en œuvre des objectifs mondiaux énoncés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies, y compris en ce qui touche l’importance d’investir dans l’agriculture et le développement rural durables.

Ce matin, l’honorable Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, en compagnie de Sa Sainteté le pape François et des ministres de l’Agriculture du G7 lors de la 37e Journée mondiale de l’alimentation. Il a abordé le thème de cette année - « Changeons l’avenir des migrations » - où il a souligné l’importance d’aider les agriculteurs à améliorer leurs moyens de subsistance dans les communautés et les zones agricoles touchées par les migrations.

Le ministre a en outre souligné le rôle que joue le Canada dans l’appui aux agriculteurs de partout dans le monde, de même que les défis que doivent relever les migrants dans le secteur agricole. Il a insisté sur l’importance de créer des occasions de développement agricole dans les secteurs touchés par les migrations. Il s’agit entre autres d’aider les agriculteurs à enregistrer des progrès, à innover et à accroître leur rendement, de faciliter le commerce ouvert et équitable, ainsi que de renforcer l’autonomie des femmes et des filles qui contribuent au secteur agricole dans des régions touchées par les migrations, telles que l’Afrique et l’Asie.

Aujourd’hui marque la fin d’une mission commerciale agricole fructueuse en Europe, au cours de laquelle le ministre a fait la promotion des aliments canadiens auprès des Européens et du monde entier, lors de la plus importante foire sur les aliments et les boissons de la planète, l’ANUGA. Le ministre MacAulay s’est ensuite rendu en Belgique et en Italie pour s’entretenir avec de hauts fonctionnaires de l’Union européenne (UE) et ainsi veiller à ce que les exportateurs canadiens tirent pleinement parti de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’UE, qui est entré provisoirement en vigueur le 21 septembre 2017. À la rencontre des ministres de l’Agriculture du G7, le ministre MacAulay a par ailleurs souligné l’importance du rôle du Canada dans la résolution de la crise mondiale des migrants.

Citation

« Je suis heureux de participer aux activités de la Journée mondiale de l’alimentation, et je réitère l’engagement du gouvernement du Canada envers le développement durable. Le Canada croit qu’il est possible d’agir sur le thème de cette année - « Changeons l’avenir des migrations » - en appuyant les agriculteurs. En effet, le développement de l’agriculture peut contribuer à réduire la pauvreté rurale, à renforcer la sécurité alimentaire et à créer des emplois dans les communautés rurales. En s’assurant que les portes du commerce international demeurent ouvertes tout en appuyant une agriculture novatrice, il sera possible d’accroître la viabilité des exploitations agricoles dans les secteurs touchés par les migrations ainsi que d’offrir une stabilité aux agriculteurs, à leur famille et à leur communauté. »
-       L’honorable Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada

Les faits en bref

  • La Journée mondiale de l’alimentation vise à mieux faire connaître et à promouvoir les actions en faveur des populations qui souffrent de la faim, ainsi que la nécessité de garantir la sécurité alimentaire et des régimes nutritifs pour tous.
  • Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 815 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde.
  • La FAO signale en outre que la valeur du commerce alimentaire international a presque triplé au cours des dix dernières années, et qu’on s’attend à ce que les taux de croissance continuent d’augmenter. Le monde devra produire 60 % plus de nourriture d’ici 2050 pour nourrir la population croissante.
  • En 2016, le programme canadien d’aide au développement international a consacré plus de 25 millions de dollars pour aider les pays en développement à renforcer leurs capacités en matière de facilitation du commerce et d’élaboration de politiques commerciales, ainsi qu’à participer à des négociations. Près de 580 millions de dollars ont été investis pour appuyer les efforts déployés sur le plan de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans de nombreux pays. De ce montant, 291 millions de dollars ont été versés à l’agriculture et à la pêche, et 91 millions de dollars à la nutrition de base.
  • En 2017, le gouvernement du Canada a annoncé une nouvelle politique d’aide internationale féministe, qui permettra d’investir dans une agriculture intelligente face au climat et d’appuyer l’autonomisation des femmes dans les pays en développement, bon nombre de celles‑ci comptant sur l’agriculture pour assurer leur subsistance.

Autres liens

Suivez‑nous sur Twitter : @AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne

Les commentaires sont fermés.