Appui aux vignerons québécois

Le conseil d’administration de Tourisme Cantons-de-l’Est donne son appui aux vignerons québécois qui souhaitent continuer d’utiliser l’appellation « vin de glace ».

Rappelons que le 16 janvier dernier, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait annoncé la possibilité d’une norme nationale sur le vin du Canada. Le débat a commencé alors que les méthodes de production du vin de glace québécois diffèrent de celles utilisées en Ontario. Seules les cuvées élaborées avec des raisins gelés naturellement sur la vigne auraient droit à l’appellation « vin de glace ».

Si elle est votée, cette nouvelle réglementation interdirait aux producteurs québécois d’apposer la mention «vin de glace » sur les étiquettes de leurs produits. Ce qui les empêcherait également d’exporter leurs vins à l’extérieur de la Province.

Parmi les recommandations du conseil d’administration de Tourisme Cantons-de-l’Est, on note « que le froid et le taux de sucre  sont les facteurs déterminants de la qualité d’un vin de glace et que le rôle de la photosynthèse à ce stade  est inexistant depuis le premier gel et qu’aucune étude n’a pu démontrer le contraire ». Le CA demande donc « à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) que les normes canadiennes régissant le ‘’vin de glace’’ reconnaissent et respectent les spécificités climatiques et méthodologiques  de chacune des provinces canadiennes dont celles du Québec. »

Les commentaires sont fermés.