Cuisiner, une affaire de santé publique

Le Regroupement des cuisines collectives du Québec (RCCQ) s’est présenté, le 24 mars 2016, à l’Assemblée nationale du Québec afin de sensibiliser les parlementaires aux bienfaits de la cuisine et de la cuisine collective. Ils sortiront de leur petit-déjeuner avec une meilleure compréhension des tensions qui s’exercent dans nos assiettes et de la contribution insoupçonnée de la cuisine face à l’enjeu incontournable de la santé publique.

« Les familles cuisinent moins. Ce n’est pas sans effet sur la qualité de l’alimentation et la santé publique. Je vais présenter des tendances de consommation alimentaire, expliquer les problèmes associés aux aliments ultra-transformés et démontrer l’importance du geste simple et quotidien de la cuisine pour la santé et la société », explique le conférencier du petit-déjeuner Jean-Claude Moubarac, PhD en santé publique, parrain-expert du RCCQ pour son 25e anniversaire, cette année.

« Les cuisines collectives opposent une résistance patiente au problème croissant de la production et la consommation d’aliments ultra-transformés », explique Sylvie Sarrasin, présidente du RCCQ. « L’augmentation du prix des aliments de base se constate aisément. Cuisiner en famille, entre amis ou en cuisine collective amoindrit l’effet de ces augmentations qui minent le droit de tous à une saine alimentation », ajoute-t-elle.

« Même si personne ne conteste son rôle essentiel, l’alimentation est orpheline d’une responsabilité publique claire et cohérente. Elle est écartelée entre ses dimensions économique et sociale. L’action simple et quotidienne de la cuisine comporte un fort potentiel contributif à la santé du Québec, a fortiori pour les personnes à revenu modeste. Il faut au navire amiral qu’est notre mouvement cuisinier, une vraie reconnaissance » ajoute le coordonnateur général du RCCQ, Frédéric Paré.

Plus tard dans la journée, les parlementaires salueront les bienfaits de la cuisine collective et les 25 ans du RCCQ par l’adoption d’une motion durant la période de questions.
Annuellement, 10 000 citoyennes et citoyens du Québec préparent plus de 1,4 million de portions au sein de 1380 groupes de cuisines collectives soutenus et animés depuis 25 ans par le RCCQ.

Source: Regroupement des cuisines collectives du Québec

Les commentaires sont fermés.