ESSOR DE LA MARICULTURE QUÉBÉCOISE

Automne rime avec huîtres et moules. Plusieurs ignorent que ces fameux mollusques peuvent provenir de producteurs québécois et que la mariculture est une industrie en plein essor au Québec.

Une dizaine d’entreprises québécoises produisent des huîtres, des moules ou des pétoncles. La mariculture québécoise se pratique depuis plus de 40 ans, mais elle prend un nouveau tournant, forte des volontés politiques d’en faire une industrie importante au Québec.

«Nous sommes présentement en plein développement, souligne Sophie Fortier, directrice du Regroupement des mariculteurs du Québec. Tant par une solide R&D, du financement plus adéquat et des producteurs aguerris, nous espérons avoir, à court terme, une quantité de produits qui pourra desservir l’ensemble des Québécois.»

Pour le moment, les huîtres et les moules québécoises sont les produits les plus consommés par les Québécois, mais les pétoncles sont aussi disponibles pour répondre à une demande grandissante.

Les produits de la mariculture québécoise sont souvent produits en haute mer, en eau pure et salée. Les huîtres, moules et pétoncles ont beaucoup de chair, un goût raffiné et une valeur nutritive très élevée, souligne Mme Fortier.

Ils sont généralement offerts frais dans les supermarchés et poissonneries. Certains produits sont également proposés en version transformée, comme des moules en eau de mer, en pot.

La mariculture québécoise a un impact écologique positif dans les régions où elle est pratiquée, soit la Côte-Nord, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Les baies dans l’Atlantique où sont produits des mollusques sont saturées alors que la production québécoise ouvre grande la porte à la production en mer, où il y a beaucoup d’espace.

 

(Photo: Fermes marines du Québec)

 

Les commentaires sont fermés.