Véronique Rivest décroche la 2e place du Meilleur Sommelier du Monde

Le 29 mars dernier, à Tokyo, la sommelière Véronique Rivest est montée sur le podium au Concours A.S.I. du Meilleur Sommelier du Monde et a été reconnue comme étant LA meilleure sommelière de la planète en 2013. Première femme au monde à monter sur ce podium, Madame Rivest a su affronter les quelque 60 candidats les plus qualifiés de la profession et se démarquer pour remporter la seconde position.

« Quelle émotion! Je n’ai pas de mots présentement pour décrire comment je me sens. Je viens de passer des épreuves qui évaluaient toute une vie de travail, de dégustation et de mémorisation. Je suis à la fois soulagée, surprise et tellement heureuse! La compétition était féroce, les participants au sommet de leur art et les épreuves ne laissaient place à aucun faux pas », a raconté Véronique Rivest après avoir remporté son titre. « Je suis contente que la compétition soit terminée et fière de ce que j’y ai accompli » a-t-elle enchaîné d’un même souffle.

Également enthousiasmé par ce remarquable succès, Philippe Duval, président et chef de la direction de la Société des alcools du Québec (SAQ) a déclaré : « Nous sommes extrêmement fiers de la performance de Véronique à cette compétition de haute voltige! Elle a su garder sa concentration, affronter toutes les épreuves avec beaucoup de sang froid et faire honneur à l’ensemble des Québécois ». « Cette grande dame du vin a pu montrer à la planète entière que malgré une jeune histoire en matière de production vinicole, le Québec n’a rien à envier à personne. Nous aimons croire que grâce à plus de 11 000 produits en succursale en provenance de 65 pays, Véronique a pu goûter le monde et poursuivre sa formation de façon autodidacte au gré des nouveaux arrivages », a-t-il continué.

L’équipe SAQ était sur place
L’équipe SAQ a eu la chance de suivre Mme Rivest à travers toutes les étapes du Concours. De la nervosité à l’euphorie, en passant par quelques minutes de panique.

« Je dois avouer que j’ai revécu les émotions ressenties lors de ma participation au Concours. J’ai eu une chance inouïe de pouvoir revivre cette fébrilité auprès de Véronique. Toute l’intensité de la pression, du stress et du désir de performance me sont revenus comme si je les avais vécus hier. Je suis extrêmement fier de ce que Véronique a accompli et je lui lève mon chapeau d’avoir réalisé ce défi de taille », a déclaré François Chartier, lauréat de la 3e position de ce concours en 1995, meilleur sommelier du monde à Paris en 1994 au Grand Prix Sopexa et membre de l’équipe SAQ.

« Ce succès rejaillit sur l’ensemble des sommeliers, sur toutes les femmes de la profession et, évidemment, sur tous les Québécois! », a déclaré Jessica Harnois, présidente de l’Association canadienne des sommeliers professionnels et membre de l’équipe SAQ. « Peu de gens le savent, mais cette compétition a autant de prestige pour les sommeliers et les gens de l’industrie que les Jeux olympiques dans le domaine des sports », a-t-elle continué. « Il lui a fallu une volonté de fer, une motivation à toute épreuve et d’innombrables heures de travail pour y arriver. Nous sommes tous très fiers d’elle! », a-t-elle renchéri.

SOURCE : Société des alcools du Québec – SAQ

Photo à la une : SAQ

De gauche à droite : le Belge Aristide Spies (3e position), le Suisse Paolo Basso (1e position) et la Québécoise Véronique Rivest (2e position)

Les commentaires sont fermés.