« Tout le monde à table! » Le gouvernement du Canada annonce la toute première Politique alimentaire pour le Canada

Les aliments canadiens sont reconnus dans le monde entier pour répondre aux normes les plus élevées de qualité et de salubrité. Représentant un emploi sur huit au pays, notre secteur alimentaire est un moteur de l’économie, en particulier dans nos collectivités rurales. Toutefois, il reste encore beaucoup à faire pour améliorer notre système alimentaire. Par exemple, trop de Canadiens n’ont pas d’accès fiable à des quantités suffisantes d’aliments sains. Trop d’enfants essaient d’apprendre le ventre vide. Et nous gaspillons plus de 11 millions de tonnes métriques de nourriture chaque année, d’une valeur de près de 50 milliards de dollars.

Aujourd’hui, Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, et Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire, se sont joints à des intervenants de l’ensemble du système alimentaire au Carrefour Alimentaire Centre-Sud pour lancer la toute première politique alimentaire fédérale du Canada.

La Politique alimentaire pour le Canada, une ambitieuse initiative, est le fruit d’une consultation et d’une collaboration avec des Canadiens partout au pays. Le gouvernement a reçu les commentaires de plus de 45 000 Canadiens, y compris des producteurs et des transformateurs d’aliments, des spécialistes de l’environnement, de la santé et de la sécurité alimentaire, des groupes autochtones, des organisations non gouvernementales et des défenseurs d’intérêts communautaires.

La vision de la Politique alimentaire pour le Canada qui a découlé de cette consultation est la suivante : Toutes les personnes vivant au Canada peuvent avoir accès à une quantité suffisante d’aliments salubres, nutritifs et culturellement diversifiés. Le système alimentaire du Canada est résilient et innovateur, protège notre environnement et soutient notre économie.

Pour concrétiser cette vision, le gouvernement du Canada investit 134 millions de dollars par l’intermédiaire du budget de 2019, ce qui comprend de nouvelles initiatives qui contribueront à atteindre des objectifs clés.

La création du Conseil consultatif canadien de la politique alimentaire pour le Canada constitue un élément central de la Politique alimentaire annoncée aujourd’hui. Le Conseil réunira l’expertise et la diversité nécessaires au-delà du gouvernement pour relever les défis actuels et futurs du système alimentaire canadien. Un processus ouvert et transparent qui comprendra des lettres de nomination sera entamé au cours de l’été.

On a aussi annoncé le lancement du Fonds des infrastructures alimentaires locales, un investissement de 50 millions de dollars sur cinq ans visant à appuyer les projets communautaires qui améliorent l’accès à des aliments salubres, sains et diversifiés sur le plan culturel. À compter du 15 août 2019, les organismes admissibles seront invités à présenter une demande de financement non remboursable allant jusqu’à 25 000 $ pour la première période de réception des demandes.

La ministre Bibeau a aussi souligné d’autres initiatives de la Politique alimentaire pour le Canada, notamment :

• une nouvelle marque Canada et des campagnes de promotion de l’achat de produits canadiens visant à accroître la fierté et la confiance des consommateurs à l’égard des aliments canadiens;
• le soutien de projets communautaires comme des serres, des congélateurs communautaires et de la formation professionnelle, qui s’attaquent aux problèmes alimentaires et à l’insécurité alimentaire dans les collectivités nordiques et isolées;
• le lancement d’un défi en vue de financer les idées les plus novatrices pour la réduction du gaspillage alimentaire dans les secteurs de la transformation des aliments, de l’alimentation au détail et des services alimentaires;
• de nouveaux fonds pour aider l’Agence canadienne d’inspection des aliments à mettre un frein à la fraude alimentaire – l’étiquetage trompeur et la fausse représentation des produits alimentaires – pour protéger les consommateurs contre les représentations trompeuses et les entreprises contre la concurrence déloyale;
• entamer la collaboration avec les provinces et les organismes sans but lucratif en vue de créer un programme national d’alimentation dans les écoles.
La Politique alimentaire pour le Canada s’harmonise avec les objectifs d’initiatives pangouvernementales telles que le Partenariat canadien pour l’agriculture, la Stratégie en matière de saine alimentation et la Stratégie de réduction de la pauvreté.

« Tout le monde à table! »

« La Politique alimentaire pour le Canada est la feuille de route qui nous permettra d’établir un système alimentaire plus sain et plus durable au pays. Les investissements et les initiatives prévus dans la Politique contribueront à la croissance économique, à une meilleure nutrition et à la sécurité alimentaire pour tous les Canadiens. »
- Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Au cours de nos consultations, des milliers de Canadiens nous ont dit à quel point il serait important d’élaborer une politique alimentaire fédérale concertée. En travaillant ensemble à la mise en œuvre de la Politique alimentaire pour le Canada, nous pouvons maintenant nous attaquer aux problèmes alimentaires à l’échelle du pays et transformer cette vision en réalité. »
- Jean-Claude Poissant, secrétaire parlementaire de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Aujourd’hui, nous avons eu l’occasion de montrer à la ministre Bibeau comment une organisation locale peut apporter une contribution importante à l’ensemble de la collectivité. Il y a des centaines de groupes canadiens comme le nôtre dont les objectifs cadrent avec la nouvelle politique alimentaire pour le Canada. »
- Marie-Claude Morin-Ouellet, coordonnatrice de l’éducation culinaire, Carrefour Alimentaire Centre-Sud

Les faits en bref
• La Politique alimentaire pour le Canada prévoit des investissements dans quatre domaines à court terme :
- aider les collectivités canadiennes à se procurer des aliments sains;
- faire des aliments canadiens le premier choix au pays et à l’étranger;
- soutenir la sécurité alimentaire dans les collectivités autochtones et du Nord;
- réduire le gaspillage alimentaire.

• La Politique alimentaire aidera également le Canada à respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre des Objectifs de développement durable des Nations Unies visant entre autres à éliminer la faim, à promouvoir la santé, à réduire le gaspillage alimentaire et à encourager un système alimentaire durable.

Liens connexes
Budget de 2019 : Politique alimentaire pour le Canada

Document d’information

Politique alimentaire pour le Canada
La Politique alimentaire pour le Canada est une feuille de route pour un système alimentaire plus sain et plus durable au Canada. Elle vient complémenter tous les programmes ambitieux du gouvernement qui aident déjà nos agriculteurs et nos entreprises alimentaires à progresser, et s’appuie sur des initiatives fédérales clés comme la Stratégie en matière de saine alimentation, le Guide alimentaire canadien et la Stratégie canadienne de réduction de la pauvreté, ainsi que sur les initiatives relatives à la fraude alimentaire, à l’étiquetage des aliments et à la perte et au gaspillage alimentaires, entre autres.

De plus, les aliments canadiens sont reconnus dans le monde entier en raison de nos normes de qualité et de salubrité des plus élevées.

Au Canada, le secteur de l’alimentation, auquel on doit un emploi sur huit dans tout le pays, est un puissant moteur de l’économie, surtout dans nos collectivités rurales.

Mais nous devons en faire plus pour améliorer notre système alimentaire. Trop de Canadiens n’ont pas d’accès fiable à des quantités suffisantes d’aliments sains. Trop d’enfants dans nos écoles essaient d’apprendre le ventre vide.

Et nous gaspillons chaque année plus de 11 millions de tonnes métriques de nourriture, d’une valeur de près de 50 milliards de dollars.

Les enjeux sont complexes. La Politique alimentaire pour le Canada est une approche pangouvernementale à laquelle collaborent de nombreux groupes différents afin de s’attaquer aux problèmes alimentaires qui comptent pour les Canadiens.

Investissements et initiatives liés à la Politique alimentaire
Le gouvernement du Canada investit 134,4 millions de dollars dans une Politique alimentaire qui permettra de bâtir un avenir plus sain et plus prospère pour les familles et les collectivités canadiennes :

• Fonds des infrastructures alimentaires locales ‖ 50 millions $
Pour appuyer un vaste éventail de projets communautaires visant à améliorer l’accès à des aliments sûrs, sains et culturellement diversifiés.

• Fonds des initiatives pour les communautés nordiques isolées ‖ 15 millions $
Pour financer des projets communautaires comme des serres, des congélateurs communautaires et des formations axées sur les compétences afin de renforcer les systèmes alimentaires autochtones et de surmonter les grandes difficultés qui nuisent à l’accès aux aliments sains dans le Nord du Canada.

• Campagne de promotion « Achetez canadien » ‖ 25 millions $
Pour promouvoir les produits agricoles canadiens grâce à une nouvelle image de marque du Canada et par des campagnes de marketing en ligne et en magasin visant à accroître la fierté et la confiance à l’égard des aliments canadiens.

• Réduire le gaspillage alimentaire ‖ 26,3 millions $
Collaborer avec des experts pour élaborer un défi afin de financer les propositions de réduction du gaspillage alimentaire les plus novatrices dans le secteur de la transformation des aliments, de la vente d’aliments au détail et des services alimentaires. Le gouvernement fera aussi preuve de leadership en réduisant ses propres déchets alimentaires.

• S’attaquer à la fraude alimentaire ‖ 24,4 millions $
Sévir contre l’étiquetage trompeur et la fausse représentation des produits alimentaires, afin d’aider à protéger les consommateurs contre les représentations trompeuses et les entreprises contre la concurrence déloyale.

• Programme national d’alimentation dans les écoles
Nous entamons la collaboration avec les provinces et des organismes sans but lucratif en vue de créer un programme national d’alimentation dans les écoles, pour contribuer à l’amélioration de la santé globale de nos enfants en apprentissage, ce qui est le gage d’un meilleur avenir pour eux et pour notre pays.

• Conseil consultatif canadien sur la Politique alimentaire
Établir un conseil consultatif doté de l’expertise et de la diversité nécessaires pour rester sur notre lancée et maintenir le dialogue sur les enjeux liés à l’alimentation qui comptent pour les Canadiens. Le Conseil consultatif rassemblera des intervenants et des experts afin de mieux comprendre les différentes perspectives, de progresser vers une compréhension commune des enjeux alimentaires et de faciliter des interventions concertées.

Des lettres de nomination au Conseil consultatif seront sollicitées auprès d’organisations des quatre coins du Canada. Le Conseil sera sans doute composé de membres diversifiés, comme des représentants de l’industrie de l’agriculture et de l’alimentation, des professionnels de la santé, des universités, des organismes sans but lucratif et des organisations autochtones, et il sera ouvert à la participation des provinces et territoires. La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire donnera l’approbation finale des membres du Conseil. D’autres renseignements seront disponibles au cours des prochains mois.

• La Politique alimentaire aidera le Canada à respecter les engagements qu’il a pris dans le cadre des Objectifs de développement durable des Nations Unies visant notamment à éliminer la faim, à promouvoir la santé, à réduire le gaspillage alimentaire et à encourager un système alimentaire durable.

• Des programmes fédéraux nouveaux ou améliorés, comme l’Allocation canadienne pour enfants et la bonification du Supplément de revenu garanti, aident les Canadiens et Canadiennes les plus vulnérables à avoir accès à des aliments sains.
Depuis 2015, 825 000 Canadiens ont été sortis de la pauvreté, et le gouvernement a atteint sa cible de réduire la pauvreté de 20 % — et ce, trois ans plus tôt que prévu.

Consultations sur la Politique alimentaire
• En 2017, plus de 45 000 Canadiens et Canadiennes de tout le pays ont fait part de leurs idées et de leurs opinions sur la façon d’améliorer notre système alimentaire dans le cadre d’une série d’activités de mobilisation.
• Des milliers de Canadiens ont répondu à un sondage en ligne, et des centaines d’autres ont assisté à des séances de mobilisation régionales, à un Sommet national sur la Politique alimentaire, à des assemblées publiques organisées par des députés et à d’autres activités de mobilisation communautaires tenues dans tout le pays.

Des consultations ont été menées avec des organismes représentant les agriculteurs, les pêcheurs et l’industrie de l’alimentation; des groupes de la société civile dans le domaine de la sécurité alimentaire, de la santé et de l’environnement; des universitaires; des représentants des gouvernements provinciaux, territoriaux et municipaux; et des organisations et collectivités autochtones.

Document d’information
Suivez-nous sur Twitter : AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne

SOURCE Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les commentaires sont fermés.