Congrès 2017 un succès empreint de nouveauté

L’AQDFL a célébré ses 70 ans d’existence lors d’un congrès qui a été couronné de succès.

Accueillis par le comité présidentiel formé de Roland et Sylvie Lafont puis de René St-Louis et Isabelle Boucher, plus de 400 délégués se sont réunis entre les 17 et 19 août derniers au Hilton Lac-Leamy pour le 70e congrès de l’AQDFL. Sous le thème « Bien nourrir le monde, un défi à chaque jour », l’événement a permis aux membres de l’Association de rencontrer leurs pairs de l’industrie et de recevoir beaucoup d’information pertinente, notamment quant aux tendances de consommation de l’heure.

Lors de ce congrès, les membres ont pu prendre connaissance des réalisations de leur Association au cours de la dernière année. Et surtout ils ont reçu en primeur les résultats préliminaires de l’étude commandée par l’AQDFL sur l’impact économique de l’industrie des fruits et légumes au Québec.

Les participants ont passé un agréable moment à Gatineau alors qu’une formule renouvelée du congrès leur était présentée. Plus de contenus, plus de temps pour profiter pleinement des différentes sessions d’affaires et d’activités de réseautage sont probablement les caractéristiques qu’il faut retenir.

En effet, tous ont pu assister à l’Assemblée générale annuelle tenue le vendredi midi à l’heure du lunch, juste avant le dévoilement des résultats de l’étude. Une assistance record. Le lendemain matin, c’est le conférencier Carol Allain qui était en scène alors qu’il présentait une conférence sur la génération Z. Une conférence qui a attiré plus de 125 personnes, de toutes les générations, et qui étaient ravies à la sortie.

Cette activité fut suivie du traditionnel brunch de l’industrie, dans une formule renouvelée, lui aussi. C’est sous la gouverne de l’animateur Stéphan Bureau qu’un panel d’experts a pu discuter de l’industrie des fruits et légumes devant un public captivé, avant de déguster un excellent brunch concocté par le chef Martin Patenaude. Quant aux activités en soirée, elles ont été à la hauteur des attentes.

Honneurs et passation de pouvoirs au banquet de clôture
Dans une ambiance glamour, monsieur Roland Lafont, président du conseil d’administration de l’AQDFL 2016-2017, a rendu hommage à Madame Marie Gosselin, de Mûr Conseil, nommée Pilier de l’industrie québécoise 2017. C’est le cœur rempli d’émotions que madame Gosselin a récupéré sa plaque honorifique, faisant d’elle la deuxième femme à accéder à ce titre prestigieux. Son entrée au temple de la renommée de l’AQDFL s’est officialisée par un émouvant discours de sa part, relatant son impressionnant parcours professionnel.

DISCOURS DE Marie Gosselin
Un immense merci à l’Association québécoise de la distribution des fruits et légumes. Merci, naturellement, à M. le Président, mon ami Roland Lafont qui a ainsi souhaité marquer ma contribution à l’industrie. Je suis très honorée d’être accueillie au sein de ce prestigieux temple de la renommée qui compte désormais deux femmes dans ses rangs ;mon amie Bernadette Hamel a été reconnue pilier de l’AQDFL en 2014 sous ma présidence.

Quand on est dans l’action, sur le terrain, que l’on porte des projets et qu’on est dans l’état d’esprit de ceux qui veulent gagner, on a aussi tendance à oublier les longues journées, les efforts, parfois les échecs ou encore les coups de chance, tous nécessaires pour que les choses marchent pour simplement vendre des tomates rouges …et roses ! On l’oublie pour soi, on l’oublie aussi pour ceux qui nous ont entourés. Être honorée de la sorte ne peut donc se faire sans remercier tous ceux qui, sur mon chemin, m’ont aidée à avancer. Dans certain cas ce sont des personnes dont le soutien a été direct et déterminant ; très souvent aussi, il s’agit tout simplement de la générosité de mes proches et de mes amis. D’autres fois, il s’agit de personnes qui m’ont inspirée mes meilleures idées.

Cette dynamique entre la production et la commercialisation, je l’ai forgée avec l’expérience, mais je la dois à mes parents. D’abord mon père, l’homme d’une grande vision, producteur et grossiste en pommes de terre, celui qui a commencé de zéro, en voyageant avec son camion pour ramener des pommes de terre sur les marchés. Celui qui a développé cette belle entreprise Les Patates Québécoises, leader de ce marché dans les années 80. Celui qui m’a fait découvrir la passion pour le commerce et la mise en marché des fruits et légumes, et qui a ainsi nourri mon envie de participer au succès de cette industrie. Ma mère, femme de caractère, toujours en avance sur son temps, m’a montré comment foncer dans la vie et à me faire confiance en tout temps.Vous comprendrez ainsi que les premières personnes à qui je dédie ce titre de pilier, c’est à mon père et ma mère, Fernand et Sylvia Gosselin.

Ces expériences de ma jeunesse et cet héritage de mes parents dans les pommes de terre et dans les fraises ont contribué à influencer mon choix pour des études en agroéconomie.

Je ne pourrai pas lister tous les professeurs dont j’aimerais souligner la générosité, mais permettez-moi au moins de marquer ma reconnaissance toute particulière à M. Jean-Claude Dufour, professeur au département agroalimentaire et sciences de la consommation de l’Université de Laval, et maintenant le Doyen de la faculté. Jean-Claude, volubile et démonstratif, a continué à semer en moi cette passion de l’innovation dans la mise en marché. Il a marqué mon passage à l’université par ses connaissances, ses exemples concrets parfois loufoques et par son enthousiasme. Merci Jean-Claude.

J’ai consacré 25 ans de ma carrière à la marque Savoura. Pour que cette marque puisse évoluer avec autant de notoriété, dans un secteur aussi traditionnel que celui de la production maraichère, il a fallu s’appuyer sur les moindres espaces possibles à l’innovation.

La valeur d’une tomate se trouve essentiellement dans sa production, ne nous trompons pas, mais le succès qui a suivi sa commercialisation a été la clé dans la croissance de l’entreprise en confirmant sa reconnaissance par le consommateur. Non, une tomate n’est pas une tomate ! Comme j’adore toujours le répéter. Notre ami à tous, Nelson Lachance, a été le premier à vraiment croire à cet adage. Avouez qu’il était un homme de vision ! Merci Nelson pour cette confiance !

Le succès Savoura a été bien sûr le résultat du travail et des ambitions d’une belle équipe. Le point de départ de cette merveilleuse aventure, c’est bien sûr Jacques Gosselin, à ce moment PDG et qui, alors que j’étais une jeune bachelière, m’a ouvert ses portes. Il a donné une chance à ma sensibilité pour la mise en marché. Au fil des années, des employés se sont greffés à l’équipe.

Aussi, j’aimerais remercier du fond du cœur Marc, mon conjoint. Il dit souvent à Laura, notre fille, qu’elle ne trouvera jamais la perle rare puisqu’elle l’est déjà trouvée, c’est lui ! Pour la première fois ce soir, Laura, je dois dire que c’est vrai! Merci mon chéri de me suivre dans tous mes projets, de ne jamais avoir arrêté de croire en moi dans les moments les plus difficiles… Je t’aime tellement !

Laura et Sébastien, mes enfants, qui donnent tout le sens à ce que je fais au quotidien et à tout ce que je souhaite encore faire, merci d’avoir accepté trop souvent mes absences. Et Merci à tante Jojo d’avoir si bien compensé. J’espère vous avoir montré, par mon exemple, l’importance de croire en vous, de travailler avec passion et d’être résilients pour passer à travers les moments plus difficiles de la vie. Chaque jour, je suis plus fière de vous. Je vous aime !

Créer une marque c’est bien, créer ma marque c’est vraiment très bien. Mais marquer l’industrie par cet honneur que vous me faites, c’est inespéré ! Un grand merci et une excellente soirée à tous.

Plus tard en soirée, M. Lafont a rendu son tout dernier discours en tant que président de l’AQDFL, relatant les faits saillants de son année à la barre du conseil d’administration de l’Association. Il a ensuite passé le flambeau à Francis Bérubé, Chef, mise en marché fruits et légumes chez Sobeys Québec, qui est devenu le président du conseil d’administration de l’AQDFL le 1er septembre. M. Bérubé a tenu un discours aux membres présents afin de présenter la vision qui formera la pierre angulaire de sa présidence, soit une vision d’innovation, de sentiment d’appartenance et de fierté envers l’Association :

Nous devons montrer que l’AQDFL et ses mem-bres sont dans l’action maintenant pour assurer l’avenir, d’où le thème de cette année : « Fiers d’innover ensemble »!

Dans la perspective de ce thème, et au regard des idées partagées par vous tous, en réaction au portrait de la contribution non négligeable de l’industrie des fruits et légumes à la situation économique et à la santé des Québécois, aux aptitudes créatives de la génération Z démontrées, aux défis éducationnels et promotionnels de la consommation de nos produits, nous engagerons une réflexion stratégique pour une 8e décennie prospère.

Une telle tâche de planification stratégique ne pourra s’exécuter, qu’avec l’appui de personnes
exceptionnelles, dévouées, passionnées et d’expérience qui composent notre conseil d’administration. Je vous présente ses membres. D’abord, formant notre comité exécutif : Dino Farrese, BELLEMONT POWELL, Pascal Primiano, METRO, Roland Lafont, VERGER ST-PAUL, Johanne Desrochers en remplacement de Sophie Perreault, en congé maternité, PDG de l’AQDFL. Et s’investissant sur notre conseil d’administration : Alexandre Monette, COURCHESNE LAROSE, Bernard Côté, J.B. LAVERDURE, Chris Sarantis, CANADAWIDE, Daniel ­Terrault, HYDROSERRE MIRABEL, Enrico Charest, SOBEYS QUÉBEC, Marc-André Chenail, FERMES DU SOLEIL Nick Méti, EMBALLAGES MARCA, Nancy Goudreau, CANNEBERGES QUÉBEC, Pascal Guérin, JARDINS A. GUÉRIN & FILS – JAG, ­Patrice Alain, METRO, Peter Snyder Jr.,S&S FORWARDING, Tony Bono, CHENAIL IMPORT-EXPORT, Yan Branco, LOBLAWS. Et nos nouveaux directeurs, Luc Prévost et David Turcot..

Le 71e congrès AQDFL
16 au 18 août 2018
Manoir Richelieu, Charlevoix

Les commentaires sont fermés.